Les chemins qui montent

Attendu et réclamé depuis longtemps par le public, surtout depuis ses reprises d’Amedyez et de Ay Al Xir Inu d’Idir dans son album « Souvenirs d’Al Andalus » paru en 2008, la soprano Amel Brahim-Djelloul prépare un nouveau disque autour de chansons kabyles

Entourée de musiciens mêlant traditions occidentale et orientale (guitare, violon traditionnel et violon classique, percussions, viole de gambe, contrebasse, ney, …), et grâce aux arrangements et compositions de Thomas Keck et aux textes du poète Rezki Rabia, elle a à coeur de prêter sa voix aux chansons d’Idir, de Djamal Allam, de Djurdjura et de Taos Amrouche et de donner vie à des créations originales reflétant toute la richesse de la langue et de la culture berbères

Un voyage poétique et musical que vous proposent Amel Brahim-Djelloul et ses musiciens vers les sommets de Kabylie et ses chemins qui montent*. 

L’enregistrement est prévu pour le mois d’avril 2021.

Si vous souhaitez soutenir ce projet, participez à la campagne Ulule et parlez-en autour de vous !

Lien vers la campagne Ulule : https://fr.ulule.com/les-chemins-qui-montent/

 

* Le titre de l’Album  » Les Chemins qui montent  » évoque le troisième roman de Mouloud Feraoun publié en 1957. Mouloud Feraoun (1913-1962) est un des grands écrivains d’origine kabyle qui a su, au travers de son écriture, décrire la dure vie en Kabylie à son époque.